BIARRITZ: Des vagues aux Championnats de France Surf

Après une attente de trois jours en raison du manque de vagues, les championnats de France de Surf 2015 ont débuté à Biarritz.
Cinq catégories espoirs étaient en lice pour la journée d’ouverture dans des vagues de 50 cm à un mètre sur les spots de la Grande Plage et de la Milady.

Le spot principal des championnats de France 2015 c’est la grande plage de Biarritz, encadré par le Casino de Bellevue et l’Hôtel du Palais, la grande plage de Biarritz  apparait comme un véritable amphithéâtre, une enceinte dédiée aux compétitions de surf. C’est la plage la plus populaire de toute la région. La vague est un beach break avec quelques rochers, droite et gauche. Elle est capricieuse en fonction des marées. Puissante, elle peut délivrer des tubes techniques, mais elle offre surtout de belles parois pour enchaîner les manoeuvres. Situé à 300 m au nord de la Grande Plage, le Miramar est un spot de rocher et de sable. Avec, en toile de fond, le rocher dit de « la roche percée », qui, suivant l’orientation de la houle, forme un bowl propice aux take off dans le creux. Autre option : le pic face à l’Hôtel du Palais qui offre des gauches et droites, lesquelles peuvent se révéler puissantes et longues pour peu que la houle s’y prête. C’est ici qu’est né le surf en Europe, en 1957, et qu’a été créée la Fédération Française de surf en 1964. Longue plage de sable ouverte vers le sud, la Côte des Basques est connue pour son atmosphère californienne où les adeptes du longboard se retrouvent pour de longues sessions sous la protection de la célèbre Villa Belza. Les vagues y sont plus petites et moins puissantes qu’à la Grande Plage, le spot étant naturellement protégé par les falaises. Mais attention, en cas de forte houle, le beach break peut devenir sauvage et les bowls très creux. A marée haute, il devient impossible de sortir ou rentrer car les vagues viennent frapper la digue de rochers.Autre spot pour ces championnts, dans le prolongement de la Côte des Basques, le spot de Marbella est le repaire des surfeurs biarrots purs et durs. Le beach break est plaisant. La gauche de rochers offre quelques sensations fortes. Dernier spot au sud de Biarritz avant Ilbarritz, la Milady est un bon beach break qui permet l’organisation de compétitions dans un cadre idéal avec ses jardins et sa digue. Beach break de bonne qualité, qui sature toutefois rapidement en cas de grosse houle.

Reportage HD images FFS – Euskadi Surf TV – 20 Octobre 2015 –

 

Avant la remise des prix au village des championnats, un vibrant hommage à été rendu à Elio Canestri, le jeune surfeur du Pôle espoir de la Réunion, mortellement attaqué par un requin en avril dernier. A l’issue des six jours de compétition, l’Aquitaine confirme qu’elle est la place forte du surf national avec 18 médailles d’or sur les 31 distribuées.

Cinq finales étaient au programme de cette dernière journée des championnats de France, disputée intégralement à la Grande Plage de Biarritz dans de belles vagues d’environ 1m20.

Surf ondines Open : Justine Dupont intraitable
Déjà championne de France en longboard, la Canaulaise a remis le couvert ce dimanche en shortboard. Dans une finale de haut niveau avec Alizé Arnaud, championne d’Europe le mois dernier, et Cannelle Bulard, championne de France en titre et du monde en 2011, Dupont a immédiatement pris la tête de la finale avec une belle droite à 8 points. Avec la marée qui montait très vite, l’option était payante puisque les vagues à potentiel devenaient rares. Dupont parvenait toutefois à trouver une nouvelle bonne vague à plus de 7 points dans les derniers instants pour définitivement s’imposer. Derrière, la bataille pour la deuxième place était serrée entre Arnaud et Bulard. La Réunionnaise parvenait à prendre une dernière belle gauche qui lui offrait l’argent.

Surf Junior : Arthur Lassée, un retour en vainqueur
membre de l’équipe de France junior en 2014, le Landais Arthur Lassée avait mis la compétition entre parenthèses depuis presque deux ans. De retour aux affaires cet été, avec une 5e place au Lacanau Pro Junior, Arthur Lassée remporte haut la main son premier titre de champion de France junior ce dimanche. En finale, il a immédiatement pris les devants avec une vague à 8 points, une longue gauche qu’il a travaillée jusqu’au bord avec une série de gros turns. Puis, en milieu de heat, Lassée a enfoncé le clou avec une belle droite bien exploitée. Ses trois adversaires en combos, Lassée a déroulé jusqu’au terme d’une finale qu’il remporte devant Titouan Boyer. le Guadeloupéen, blessé au genou et absent tout l’été, était incertain pour les France qu’il termine donc sur un podium. Len’s Arancibia est troisième de cette finale sur son home spot.

Surf Tandem : Leroy/Burel, de nouveau en or
Les grands favoris de la catégorie ont remporté un neuvième titre national, le troisième consécutif. En finale, sur de belles droites en fin de matinée, le couple a tué tout suspense avec une première vague magnifique, surfé tout en fluidité et technique, terminée par un superbe porté. Champions du monde en titre, Leroy et Burel tenteront d’aller défendre leur titre dans deux mois à Hawaii s’ils trouvent le financement.

 

REACTIONS

Justine Dupont (championne de France de surf open dames)
« Je suis bien contente. Il y avait du niveau. Alizé (Arnaud) aurait pu gagner elle aussi. Il y avait vraiment de la concurrence. Nicolas Fernandez, mon coach, était là. Il m’a aidé sur toute la compétition comme depuis des années. Le travail commence à se voir. Tout le team du BCO était là aussi. J’avais du support, c’était sympa. Pour la finale, on avait vu que la marée remontait, il fallait donc être réactive, prendre deux vagues rapidement et puis me calmer. J’ai tendance à être trop excitée. J’ai attendu d’autres belles vagues pour faire monter les scores. J’y suis parvenue. C’est top ! »

Arthur Lassée (champion de France de surf junior)
« Pour moi, c’est juste énorme. Je rêve de ce titre depuis des années. J’ai perdu beaucoup de finales. Ça fait chaud au coeur de gagner ce titre. Je ne m’étais pas vraiment entraîné. J’ai décroché il y a plus d’un an. Ce titre me motive pour le futur. J’avais prévu de rentrer très vite dans cette finale. Je fonctionne comme ça. J’ai eu un bon karma sur cette finale. Je prends tout de suite une gauche à 8 points, je remonte et la droite m’arrive dessus. J’ai bien géré cette finale. L’avenir ? Je vais m’entraîner, progresser dans le surf. »

Rico Leroy et Sarah Burel (champions de France de surf tandem)
« Les demi-finales n’étaient pas faciles. On a eu du mal à trouver les vagues. En finale, on prend une super vague qui nous met en confiance. On a mis du temps à trouver notre deuxième vague. Puis après c’est venu tout seul. A chaque fois, on est bien reçu à Biarritz, il y a plein de monde. La vue d’en haut est pas mal. On essaye de partir mi décembre à Makaha à Hawaii pour défendre notre titre de champions du monde. On lancé une campagne de crowdfunding pour y aller. »

Ethan Capdeville (champion de France de bodyboard minimes)
« C’est cool parce que je me suis mis en confiance avec une première bonne vague. J’ai pu tester et réussir d’autres manoeuvres. je suis très content de ce titre de champion de France. Mon père était comme un fou au bord sur la fin de la série. Les 5 dernières minutes ont été très longues. J’ai eu peur. »

Noah Capdeville (champion de France de bodyboard cadets)
« C’est hyper cool, j’avais été champion l’an dernier en minimes. Ça me fait revivre les mêmes émotions. J’étais parti pour gagner ce titre même si je passais cadets cette année. Comme l’an dernier, je suis arrivé ici sans avoir gagné une compétition de la saison. L’avenir ? On pense aux Pro Juniors. »

 

Le bilan des championnats de France 2015

L’Aquitaine grand vainqueur
Après six journées de compétition sur les neuf imparties (17-25 octobre), l’Aquitaine sort grand vainqueur de cette 52e édition des « France ». 18 titres, 16 médailles d’argent et 17 de bronze. La moisson est impressionnante. On notera toutefois que derrière les intouchables Aquitains, les Bretons ont enlevé quatre titres individuels et réalisent le meilleur résultat d’ensemble de leur histoire. Avec son réservoir de talents, la Guadeloupe est un podium qui semble désormais s’éloigner pour la Réunion avec la crise requins qu’elle connaît. Mention spéciale à la Paca, qui avec ses deux titres est 5e de ces championnats devant les Pays de Loire et la Charente.

Les perfs individuelles
Double championne de France 2015 (surf et longboard), Justine Dupont n’a pas manqué ses retrouvailles avec une compétition à laquelle elle n’avait plus participé depuis quatre ans. Ces championnats auront été ceux de la confirmation pour Kim Véteau (surf junior), Caroline Angibaud (SUP), Rico Leroy et Sarah Burel (Tandem), Noah Capdeville (bodyboard cadets) et Jérôme Blanco (kneeboard) ; ceux de la reconquête pour Jonathan Despergers (bodysurf) et Edouard Delpero (longboard) ; et des premières pour notamment Romain Laulhé (surf), Arthur Lassée (surf juniors), Justin Bécret (surf minimes), Yann Salaün (bodyboard open), Alexis Deniel (SUP).

L’équipe de France junior à l’honneur
Les championnats démontrent comme chaque année la montée en puissance des jeunes surfeurs, de plus en plus nombreux à bousculer les Open. La France dispose d’un vivier très riche, qu’il faut toutefois couver et faire travailler. Les résultats nationaux débouchant depuis le début des années 2000 sur des performances au plus haut niveau international. A l’image de cette magnifique équipe de France, vice-championne du monde junior la semaine dernière en Californie, et mise à l’honneur lors de la cérémonie de clôture cet après-midi.

Grande première pour le Handi Surf
Ces championnats 2015 auront également été marqués par la première édition des championnats de France Handi Surf, organisés conjointement par la Fédération Française de Surf et l’Association Nationale Handi Surf. Une vingtaine de compétiteurs, dont tous les membres de l’équipe de France qui était elle aussi en Californie le mois dernier pour les premiers Mondiaux « Adaptive », ont ainsi écrit l’histoire du surf français.

 

L’hommage très fort aux victimes des requins à La Réunion

Un vibrant hommage a été rendu ce dimanche en début d’après-midi sur la Grande Plage de Biarritz par toutes les délégations des championnats de France de surf. A l’appel de la Fédération Française de Surf et du père d’Elio Canestri, le jeune surfeur du Pôle espoir de la Réunion, mortellement attaqué par un requin en avril dernier.
Cet hommage s’adressait à Elio Canestri et à toutes les victimes des requins à La Réunion : 18 attaques dont 7 mortelles (5 surfeurs et 2 baigneurs).
Article à lire sur surfingfrance.com : http://www.surfingfrance.com/disciplines/surf/l-hommage-tres-fort-aux-victimes-des-requins-a-la-reunion.html

 

ESTV Euskadi surf TV